Orages Supercellulaires

Aller en bas

Orages Supercellulaires

Message par Beno33 le Dim 27 Avr - 15:45

Les supercellulaires sont des cellules orageuses indépendantes en équilibre stable entre le courant ascendant et les courants descendants dans le nuage, ce qui leur permet de vivre très longtemps. Elles peuvent produire de la grosse grêle, des vents destructeurs et des pluies torrentielles.

Un sommet en dôme stratosphérique, dit sommet protubérant apparait, il dépasse l'enclume là où le courant ascendant se trouve et indique qu'il est assez fort pour vaincre l'inversion de température à la tropopause.

Un nuage-mur est présent à l'arrière du nuage et présente parfois un phénomène tornadique.




Espèces:

Il existe quatre types d'orages supercellaires, classés selon leur intensité de précipitation ou leur extension verticale:

Supercellule classique :

c'est la forme la plus typique d'une supercellule décrite précédemment.

Mini-supercellule (LT pour Low Topped en anglais) :

Caractérisée par une hauteur de tropopause plus faible et généralement une EPCD (Énergie Potentielle Convective Disponible) plus modérée. Elles se produisent en général dans des conditions atmosphériques plus froides comme au printemps et à l'automne. Le cisaillement et la présence d'un mésocyclone sont par contre bien présents car le cisaillement des vents est alors plus important. Elles sont aussi appelées micro-supercellules.

Supercellule à faible précipitation (LP en anglais pour Low Precipitation) :

Caractéristique des endroits plus secs comme les Prairies canadiennes et les Grandes Plaines américaines, elles ont une base très haute au-dessus du sol et une grande extension verticale mais leur dimension horizontale est faible. Le taux de précipitation vu au radar, dans le nuage et sous celui-ci, est peu élevé et il est souvent difficile d'y voir une rotation. Toutefois, il peut se produire une chute de gros grêlons qui engendrent peu d'échos radar. La colonne de pluie est séparée de la zone en rotation et de celle de grêle. Ces cellules orageuses peuvent donner tous les éléments violents mentionnés antérieurement mais le plus probable est la grêle.

Supercellule à forte précipitation (HP pour High Precipitation en anglais) :

Elles se forment dans un environnement riche en humidité. Elles sont plus étendues horizontalement, leur base est le plus souvent obscurcie par la pluie et les zones de pluie, grêle et de rotation ne sont souvent pas distingués. Ils donnent surtout des pluies torrentielles, des rafales descendantes et des tornades faibles à modérées, mais sont très dangereuses car les tornades sont dans une supercellule HP noyées dans le cœur des précipitations, ce qui rend la tornade presque invisible. La grêle y est moins probable.


Inspiré et reformulé à partir des sources:
http://fr.wikipedia.org








Photos de Pierre Bonnel:
http://www.eauvergnat.fr/retrospective-photos-de-la-saison-orageuse


Beno33
Beno33
Altocumulus
Altocumulus

Messages : 84
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 33
Localisation : St André de Cubzac / Libourne

Voir le profil de l'utilisateur http://www.ouest-orages.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orages Supercellulaires

Message par Beno33 le Mer 14 Mai - 18:45

Voila une vidéo édifiante qui montre bien le fonctionnement de la supercellule.



Beno33
Beno33
Altocumulus
Altocumulus

Messages : 84
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 33
Localisation : St André de Cubzac / Libourne

Voir le profil de l'utilisateur http://www.ouest-orages.org/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum